Dans ce court article, je vous parlerais de mon expérience d’entretien qui a fini sur un échec au niveau du recrutement, mais qui heureusement — une fois, avoir pris le recul nécessaire — m’a été d’une grande aide.

L’entretien parfaitement raté

Le parcours du chercheur d’emploi est semé d’embûches ! En quête du Graal, je passe de nombreux entretiens. Je vois chacune de ces rencontres comme des moments d’apprentissage sur moi et mes envies pour mon travail à venir.

Au fil du temps, je m’aperçois aussi des erreurs de débutant que je commets ! Heureusement, de chaque expérience j’arrive à trouver une part de positif. Un entretien raté ne signifie pas que je suis mauvais. C’est une occasion de se tester, voir ce que l’on a dit et regrette ou bien ce qu’on a oublié de dire… autant de points à noter lors de son débriefing pour les futurs entretiens.

Cet article est pour moi un excellent exercice dans lequel je vais vous raconter l’une de ces expériences et ce qu’elle m’a apporté. 

Contexte

Je cherche un emploi en tant que Community Manager ou Chargé de Communication, deux métiers de la Com qui m’intéressent fortement. Chaque jour, les CV s’envolent vers des offres en ligne. Le taux de réponse est extrêmement faible surtout à cause du trop grand nombre de candidats pour si peu d’offres.

Comme cela ne fait que quelques semaines que je suis en recherche, je ne m’en fais pas, la chance va forcément tournée dans un sens favorable. Puis, un soir, je reçois un appel d’une agence de recrutement. Euréka ! On pense enfin à moi pour des entretiens ! La dame de l’agence me dit avoir trouvé mon CV dans sa base de données. Celui-ci est très intéressant pour un de ces clients c’est pourquoi elle veut rapidement discuter avec moi et m’envoyer en entretien ! #Tips 1 : Toujours s’inscrire dans les bases de données, ce n’est pas une perte de temps !

La précipitation de l’entretien

Pour postuler, la personne au téléphone me pose un certain nombre de questions, me demande de réunir pas mal de documents comme l’ensemble de mes diplômes, mon dernier CV à jour… Je m’exécute rapidement. Pour gagner en efficacité TOUS mes documents sont systématiquement scannés ce que me fait gagner pas mal de temps #Tips 2.

À ce stade, ce qui m’interpelle, c’est que je n’ai toujours pas d’information sur la structure avec laquelle je vais pouvoir travailler. Est-ce en lien avec mes aspirations ? Mes valeurs ?
Une fois l’ensemble des documents rempli, le questionnaire oral est validé. Les premières infos arrivent. La structure en recherche est un magasin de grande distribution qui souhaite s’agrandir et créer un poste de community manager. Beau challenge en vue 🙂

Je regarde les missions et elles semblent me convenir. Je dois me présenter au magasin dans deux jours pour un entretien à 20 h… Malgré le peu de temps devant moi, j’accepte immédiatement ! Vite vite, je dois m’organiser! Trouver un moyen transport, chercher où dormir, réfléchir à quelle heure partir et me préparer un sac… L’entretien est précipité, mais me redonne la niak pour ma recherche de job. Le lendemain, j’arrive avec de la fatigue — 4 heures de voiture tout seul — je n’ai pas mangé, je me sens mal préparé… Le stress commente à monter, car je viens de claquer plus de 200 euros (surtout en essence/péages/hôtel). Pour résumer, je n’ai pas le droit à l’erreur 😣.

Être mal reçu, toujours un mauvais présage

Sauf que voilà, cela commence mal.  Je suis reçu avec plus d’une heure de retard et sans excuse ! Ensuite, ce sont deux responsables au lieu d’un qui me font face. Le stress monte encore d’un cran … Lors de la présentation de l’offre par le directeur du magasin, je reçois l’ensemble des informations importante. Par exemple, c’est à ce moment que j’apprends qu’il s’agit de leur premier recrutement dans le domaine de la communication digitale. Et cela se voit. L’heureux.se élu.e devra faire au moins 50 h par semaines pour assurer le travail quotidien. Les missions semblent par nature extensibles à l’infini … Créer une stratégie de communication et assurer sa mise en place sur les réseaux sociaux tout en travaillant à la création des flyers indoor / outdoor, se rendre dans chaque rayons pour travailler une communication print et web autour de tous les produits phares, créer et produire des animations magasins … et j’oublie encore certainement quantités d’autres missions.

Mes qualités et défauts lors de cet entretien

Je me suis bien préparé sur mon pitch : capable de retracer mon parcours, essayer de montrer le chemin logique de celui-ci et des éléments qui me motivent à postuler vers CE job, pourquoi suis-je ici à cet entretien ? Bien habillé, rasé, ponctuel, poli ⇒ savoir être positif. Je parle aussi de quelques expériences marquantes pour aider le recruteur à se projeter avec moi.

Lors de ma préparation, je m’étais rajouté quelques tips :

Parler lentement pour bien articuler, utiliser un vocabulaire que je maîtrise, choisir l’authenticité, penser à bien sourire, regarder le recruteur dans les yeux, éviter les gestes indésirables (tremblements, mouvements non contrôlés…) me tenir droit, les pieds au sol et non croisés, bras ouverts.

En revanche, là où cela a coincé, c’est avec mon manque de préparation notamment sur l’entreprise en elle-même et les différentes actions qu’elle avait pour habitude de mettre en place qui a pu me déstabiliser. J’ai eu l’honnêteté de dire que j’avais eu peu de temps de préparation, cela reste un point négatif pouvant amener les recruteurs à penser que ma motivation n’est pas totale. Un stress a été généré et même si j’essayais d’être le plus à l’aise possible, je pense avoir eu un peu de mal à bien articuler à ce moment-là.

En partant du centre commercial et compte tenu de tous les obstacles que je viens de passer, je suis globalement satisfait de ma prestation. Dans ma voiture, je revois chaque éléments décisifs, positifs et négatifs. Comme le fait d’avoir réussi à garder mon sang froid et de maintenant un bon feeling entre nous. Dans les éléments à retravailler, je me rends compte que je n’ai pas réussi  à poser des questions en fin d’entretien. Advienne que pourra, maintenant que mon tour est passé, il ne me reste plus qu’à croiser les doigts.

Fin du recrutement : soulagement

Quelques jours plus tard,  la fin de ce recrutement arrive. La société de recrutement m’apprend que mon dossier n’a pas été retenu, sans plus d’explication. Je pensais être déçu et finalement pas temps que ça.

Mauvais accueil, pas de retour à la suite de mon entretien, mauvaise définition des tâches (et travail disproportionné pour une seule personne) …  Je n’aurais JAMAIS PU M’ADAPTER à cette structure. Je ne connais personne pouvant répondre à tous leurs besoins. En ayant plus d’une heure de retard sans me prévenir, les potentiels employeurs m’ont mis dans une mauvaise situation. Etais-ce bien utile de tout faire pour me mettre mal à l’aise ? Un moyen supplémentaire de “tester” les candidats ?

Ce qui est sûr, c’est que cela ne m’a pas aidé ensuite dans ma démonstration. Mis en concurrence avec des profils plus expérimentés, plus frais, car n’habitant pas loin et mieux préparés, je n’avais pas beaucoup de chance d’être retenu. Mais l’aurais-je vraiment voulu?

Dans tous les cas, cette expérience était plutôt positive, car j’ai pu m’exercer et ainsi avoir de nouvelles clefs pour réussir mes prochains entretiens !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.